• Une fantaisie du docteur Ox

     

    Une fantaisie du docteur Ox

    L'histoire se passe dans les Flandres occidentales ( la Belgique actuelle ) dans un paisible hameau : Quiquendone. Depuis des siècles, les gens sont sociables et d'humeur égale. Rien ne vient perturbé la vie de ses habitants.

    Dans ce village paisible, un savant fou, le docteur Ox et son fidèle assistant Ygène, propose un éclairage gratuit au gaz oxy-hydrique. Ce gaz a la particularité de rendre les gens temporairement agressifs.
    Suite à ces manoeuvres, une expédition punitive va être menée contre le village de Virgamen pour se venger d'une insulte datant de sept siècles : une vache virgamenoise avait brouté quelques instant sur le pré communal de Quiquendone...

    Le docteur Ox

    Un Jules Verne plutôt inhabituel dans ce conte plein d'humour. 
    On sent que Jules Verne s'est beaucoup amusé en écrivant cette fantaisie.
    Ici, pas de longue description, nous allons rapidement à l'essentiel, dans le vif du sujet, à la rencontre de ce savant un peu fou qui teste ses recherches en grandeur nature sur le petit village de Quiquandone.

    Jules Verne s’amuse à rendre fous ses sages bourgeois flamands, parodiant notamment les conventions d’une « bonne société » ridiculisée par le duo comique du bourgmestre van Tricasse et de son conseiller Niklausse.

    Il n’est plus nécessaire de démontrer le talent littéraire et anticipateur de Jules Verne, précurseur incontournable de la « science-fiction moderne ». Avec cette fantaisie du docteur Ox, ce cher Jules Verne nous démontre que derrière la farce comique se cachent une satire sociale, un questionnement de l’éthique scientifique et une réflexion sur la nature humaine. Rien que cela.

    Une farce pleine d'humour et de piquant sur les méfaits de la science sans conscience et la bêtise humaine.

    Un Jules Verne sous un aspect inattendu et séduisant

    Le docteur Ox est l'un de ces savants fou dont la fiction abonde. 
    Citons-en quelques-uns.

    - Le docteur Frankenstein de Mary Shelley ( 1818)
    - Le docteur Jeckyll de R.L. Stevenson (1886)
    - Le professeur Moriarty de Sir Arthur Conan Doyle (1887)
    - Le docteur Moreau de H-G Wells (1896)
    - Le docteur Cornélius de Gustave Lerouge (1912)
    - Le docteur Mabuse de Norbert Jacques ( 1921)
    - Le docteur No de Ian Fleming (1958)
    - Le docteur Folamour de Peter Georges ( 1958)
    ..........

    Notons au passage que les noms accolé du docteur Ox et de celui de son assistant Ygène forme le mot : Oxygène

     

    ..........

     

    Le docteur Ox

    L'histoire se passe dans les Flandres occidentales ( la Belgique actuelle ) dans un paisible hameau : Quiquendone. Depuis des siècles, les gens sont sociables et d'humeur égale. Rien ne vient perturbé la vie de ses habitants.

    Dans ce village paisible, un savant fou, le docteur Ox et son fidèle assistant Ygène, propose un éclairage gratuit au gaz oxy-hydrique. Ce gaz a la particularité de rendre les gens temporairement agressifs. 
    Suite à ces manoeuvres, une expédition punitive va être menée contre le village de Virgamen pour se venger d'une insulte datant de sept siècles : une vache virgamenoise avait brouté quelques instant sur le pré communal de Quiquendone...

    **********

    Ici pas de longues descriptions qui pourrait paraître ennuyeuses mais des descriptions avec un humour omniprésent et tout a fait délicieux. Voyons plutôt... 

    Une fantaisie du docteur Ox

    Jules Verne nous décrit le bourgmestre de Quiquendone : 

    Le bourgmestre était un personnage de cinquante ans, ni gras ni maigre, ni petit ni grand, ni vieux ni jeune, ni coloré ni pâle, ni gai ni triste, ni content ni ennuyé, ni énergique ni mou, ni fier ni humble, ni bon ni méchant, ni généreux ni avare, ni brave ni poltron, ni trop ni trop peu, un homme modéré en tout.

    Une fantaisie du docteur Ox

    Extrait dans lequel le docteur Ox parle de la ville de Quiquendone et de ses habitants :

    " Comprenez donc : une ville où depuis un siècle il n’y a pas eu l’ombre de discussion, où les charretiers ne jurent pas, où les cochers ne s’injurient pas, où les chevaux ne s’emportent pas, où les chiens ne mordent pas, où les chats ne griffent pas ! une ville dont le tribunal de simple police chôme d’un bout de l’année à l’autre ! une ville où l’on ne se passionne pour rien, ni pour les arts, ni pour les affaires ! une ville où les gendarmes sont à l’état de mythes, et dans laquelle pas un procès-verbal n’a été dressé en cent années ! une ville enfin où, depuis trois cents ans, il ne s’est pas donné un coup de poing ni échangé une gifle ! Vous comprenez bien, maître Ygène, que cela ne peut pas durer et que nous modifierons tout cela. "

    ..........

    Une fantaisie du docteur Ox

    Extrait dans lequel il est question de mariage :

    " Il ne faut pas croire que les jeunes cœurs ne battaient pas dans cette cité exceptionnelle ; seulement ils battaient avec une certaine lenteur. On s’y mariait comme dans toutes les autres villes du monde, mais on y mettait le temps. Les futurs, avant, de s’engager dans ces liens terribles, voulaient s’étudier, et les études duraient au moins dix ans, comme au collège. Il était rare qu’on fût « reçu » avant ce temps.

    Oui, dix ans ! dix ans on se faisait la cour ! Est-ce trop, vraiment, quand il s’agit de se lier pour la vie ? On étudie dix ans pour être ingénieur ou médecin, avocat ou conseiller de préfecture, et l’on voudrait en moins de temps acquérir les connaissances nécessaires pour faire un mari ? C’est inadmissible, et, affaire de tempérament ou de raison, les Quiquendoniens nous paraissent être dans le vrai en prolongeant ainsi leurs études. Quand on voit, dans les autres villes, libres et ardentes, des mariages  s’accomplir en quelques mois, il faut hausser les épaules et se hâter d’envoyer ses garçons au collège et ses filles au pensionnat de Quiquendone.

    On ne citait depuis un demi-siècle qu’un seul mariage qui eût été fait en deux ans, et encore il avait failli mal tourner ! "

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :