• Vingt mille lieue sous les mers

    Vingt mille lieue sous les mers

    Croyant partir à la recherche d'un monstre marin, le naturaliste français Aronnax et son domestique Conseil, avec le harponneur canadien Ned Land, sont jeté par dessus bord et se retrouvent sur le dos, non pas de l'animal fantastique qu'ils recherchaient, mais d'un submersible, le Nautilius, " invité " parle ténébreux capitaine Nemo, ils sont en réalité faits prisonnier et obligés de faire un long voyage dans un monde étrange et fantastique.
    Ils finissent par apprendre le secret de Nemo : c'est un prince hindou jadis spoliés et qui cherche à se venger.
    Aronnax, Conseil et Ned Land réussissent à s'enfuir, mais l'histoire eu un tel succès que Jules Vernes fut obligé de faire revenir le capitaine Nemo dans l'Ile mystérieuse.

    Vingt Milles Lieues sous les mers

    Tout les ingrédients qui ont fait les autres succès de Jules Verne sont portés à la perfection dans Vingt Mille Lieues sous les mers. Le voyage, c'est celui du Nautilius, ce sous-marin qui emmène ses passagers dans un périple de plusieurs mois. 
    L'énigme, c'est la personnalité intrigante et inquiétante du capitaine Nemo, et le mystère, c'est la mission surprenante qu'il tente de remplir dans le secret des mers. Quant au fantastique et aux aventures, ils jalonnent les dix mois de voyage des passagers, prisonniers du Nautilius : la découverte des splendeurs sous-marines, la traversée sous l'isthme de Suez, la rencontre de la mystérieuse Atlantide et de ses trésors fabuleux, la lutte contre les poulpes géants, la chasse dans les forêts sous-marines, l'enterrement dans un cimetière de coraux.
    Voyage distrayant mais aussi instructif, car Jules Verne s'était donné pour tâche ambitieuse de " résumer toute les connaissances géographiques, géologiques, physiques, astronomiques, ammasées par la science moderne ".

    ..........

     

    A l'époque où Jules Verne écrivait Vingt Mille Lieue sous les mers, on procédait aux premiers essais de sous-marin, dont l'autonomie était encore fort réduite.
    Personne n'aurait osé imaginer le périple du Nautilius.
    " Ce qui compte, c'est qu'il ai su convaincre et passionner...
    Ses qualités de conteur l'on conduit à explorer le globe terrestre en long et en profondeur, et aussi à conquérir dans l'espace d'autres planètes, éveillant ainsi dans les esprits une nouvelle vision du monde, suggérant de façon concrète ce qui ressort de toutes les encyclopédies pour enfants qui paraissent de nos jours..."
    ( A. Bay, Histoire des littératures )

    Vingt Mille Lieues sous les mers

    « "... La mer est le vaste réservoir de la nature. C'est par la mer que le globe a pour ainsi dire commencé, et qui sait s'il ne finira pas par elle! Là est la suprême tranquillité. La mer n'appartient pas aux despotes. À sa surface, ils peuvent encore exercer des droits iniques, s'y battre, s'y dévorer, y transporter toutes les horreurs terrestres. Mais à trente pieds au-dessous de son niveau, leur pouvoir cesse, leur influence s'éteint, leur puissance disparaît! Ah! monsieur, vivez, vivez au sein des mers! Là seulement est l'indépendance! Là je ne connais pas de maîtres! Là je suis libre! »
    LE CAPITAINE NEMO

    ..........

    « En effet, là, sous mes yeux, ruinée, abîmée, jetée bas, apparaissait une ville détruite, ses toits effondrés, ses temples abattus, ses arcs disloqués, ses colonnes gisant à terre, où l'on sentait encore les solides proportions d'une sorte d'architecture toscane ; plus loin, quelques restes d'un gigantesque aqueduc ; ici l'exhaussement empâté d'une acropole, avec les formes flottantes d'un Parthénon ; là, des vestiges de quai, comme si quelque antique port eut abrité jadis sur les bords d'un océan disparu les vaisseaux marchands et les trirèmes de guerre ; plus loin encore, de longues lignes de murailles écroulées, de larges rues désertes, toute une Pompéi enfouie sous les eaux, que le capitaine Nemo ressuscitait à mes regards. Où étais-je ? Où étais-je ? Je voulais le savoir à tout prix, je voulais parler, je voulais arracher la sphère de cuivre qui emprisonnait ma tête. Mais le capitaine Nemo vint à moi et m'arrêta d'un geste. Puis, ramassant un morceau de pierre crayeuse, il s'avança vers un roc de basalte noir et traça ce seul mot : Atlantide. »

    ( 20 000 lieues sous les mers )

     

     ..........

     

    Le Nautilius explore les ruine de l'antique cité de l'Atlantide.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    zilberstein carole
    Dimanche 15 Septembre 2013 à 10:56

    Monsieur ,

    Bravo et merci pour votre site . J'y ai trouvé toutes les informations qu'il me fallait. Beau travail! Si vous passez un jour par Ramatuelle dans le Var , je vous montrerai  dans mon Atelier,  la création pour laquelle j'ai entrepris ces recherches.

    Très cordialement Carole

    2
    Dimanche 15 Septembre 2013 à 11:35

    Un grand merci. Jespère arriver au bout de l'intégrale de Jules Verne. Lentement mais surement. Y a encore beaucop à dire et à découvrir.

    3
    zilberstein carole
    Dimanche 15 Septembre 2013 à 22:55

    Merci pour votre mot !

    Je vous souhaite de beaux voyages littéraires!

    Cordialement Carole

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :