• Cinq semaines ballon

    Cinq semaine ballon

    En 1862, un savant anglais, le docteur Ferguson, se propose de traverser l'Afrique, d'est en ouest, en ballon. Son ami, Dick Kennedy, grand chasseur et Ecossais de son état et son domestique, le fidèle Joe, l'accompagneront. L'expédition partira de Zanzibar.

    A cette époque, le continent africain n'a pas encore été entièrement exploré, il n'a pas livré tous ses secrets. Ferguson et ses compagnons les découvrent au prix de multiples périls ; hostilité des Africains, attaques de singes, de pigeons enflammés...
    Il leur faut affronter des tributs cruelles, souffrir de la soif dans le désert. Leur vie est menacée à tout instant.

    La fin du voyage est éprouvante, le ballon donne d'inquiétants signes de faiblesse. Les voyageurs auront les pires difficultés à atteindre la rive française du fleuve Sénégal. Ils y parviendront pourtant : cinq semaines après avoir quitté la côte est de l'Afrique, les voilà tout près de la côte ouest.
    L'Europe entière applaudit leur exploit.

     Cinq semaines en ballon

     

    En 1862, l'aérostat est à la mode. Le photographe Nadar, ami de Jules Verne, a l'idée de l'utiliser pour faire des photos aériennes. Vernes construit son propre ballon, Le Géants, qui effectue son premier vol en octobre 1863 et contribue à assurer le succès de son roman.

    En 1863, parait Cinq Semaines en ballon, premier livre de la longue série qui allait former les Voyages extraordinaires. Jules Verne a trente-cinq ans. A l'époque, deux sujets préocupaient les esprits curieux : l'aérostat et l'exploration de l'Afrique, alors mal connues. Jules Verne eut l'idée de réunir ces deux thèmes dans un romans d'aventures ; ses héros découvriront l'Afrique du ciel, en ballon. Il proposa le manuscrit à l'éditeur Hetzel, qui recherchait un auteur capable d'exposer des questions scientifiques de façon attrayante. 
    Hetzel eut immédiatement l'intuition de son génie. Il est vrai que, dans Cinq Semaines en ballon, on trouve déjà tout ce qui fera l'originalité de l'oeuvre de Jules Verne.

    Cinq semaines en ballon - extrait

    EXTRAIT SUR LES AVANTAGES DU BALLON

    "Avec lui, tout est possible ; sans lui, je retombe dans les dangers et les obstacles naturels d’une pareille expédition ; avec lui, ni la chaleur, ni les torrents, ni les tempêtes, ni le simoun, ni les climats insalubres, ni les animaux sauvages, ni les hommes ne sont à craindre ! Si j’ai trop chaud, je monte, si j’ai froid, je descends ; une montagne, je la dépasse ; un précipice, je le franchis ; un fleuve, je le traverse ; un orage, je le domine ; un torrent, je le rase comme un oiseau ! Je marche sans fatigue, je m’arrête sans avoir besoin de repos ! Je plane sur les cités nouvelles ! Je vole avec la rapidité de l’ouragan tantôt au plus haut des airs, tantôt à cent pieds du sol, et la carte africaine se déroule sous mes yeux dans le plus grand atlas du monde ! »

    SON FATALISME EXTRAORDINAIRE

    — Les obstacles, répondit sérieusement Fergusson, sont inventés pour être vaincus ; quant aux dangers, qui peut se flatter de les fuir ? Tout est ...danger... dans la vie ; il peut être très dangereux de s’asseoir devant sa table ou de mettre son chapeau sur sa tête ; il faut d’ailleurs considérer ce qui doit arriver comme arrivé déjà, et ne voir que le présent dans l’avenir, car l’avenir n’est qu’un présent un peu plus éloigné.
    « L’homme né pour être pendu ne sera jamais noyé !"

    CITATIONS

    " De la science et de l'histoire - de l'imagination et de la vérité - voilà ce qui distingue le livre de M. Jules Verne. Ce livre restera le plus curieux et le plus utile des voyages imaginaires, comme un de ces rares livres qui méritent la fortune d'un Robinson ou d'un Gulliver "
                                                                                                           Emile Cantrel


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :